Faire parler la classe ouvrière

Travailleurs, travailleuses! Le MRO est à la recherche de correspondant(e)s ouvrier(e)s!

Où est passée la classe ouvrière? Si on se fie aux médias dominants et à la sociologie bourgeoise, elle aurait disparu. Pourtant, aujourd’hui encore, la majorité des gens sont contraints pour survivre de vendre leur force de travail à des capitalistes, qui, eux, n’ont pas à travailler parce qu’ils possèdent et contrôlent -encore- les entrepôts, les usines, les magasins et les commerces.

La société bourgeoise actuelle est parvenue à faire pratiquement «disparaître» du domaine politique l’existence de la classe ouvrière. Même ses représentants officiels – le mouvement syndical, quelques partis ou étiquettes politiques confuses, quelques organismes de recherche – ont acquis un caractère totalement bourgeois et ne parlent plus en son nom. En conséquence, le prolétariat ne s’exprime pas.

Le MRO cherche à redonner une voix politique autonome à la classe ouvrière. Nous voulons entrer en dialogue direct avec les travailleurs et travailleuses, sans le filtre des études et des préjugés bourgeois. Pour ce faire, nous allons dans les milieux de travail et nous parlons directement avec les ouvrier(e)s.

Qu’est-ce qu’un(e) correspondant(e) ouvrier(e)?

Les correspondant(e)s ouvrier(e)s informent le MRO sur la situation actuelle dans leur milieu de travail, sur la façon dont la production y est organisée, sur la réalité quotidienne des travailleurs et travailleuses qu’ils et elles côtoient, sur leurs besoins et leurs revendications, sur les abus les plus criants de leurs patrons, sur leurs luttes.

Ils et elles rencontrent nos militant(e)s pour leur transmettre leurs témoignages, oralement ou à l’écrit. Nous publions ensuite ces témoignages sur notre site internet ainsi que sur des feuilles ouvrières que nous distribuons à d’autres travailleurs et travailleuses, dans le plus grand nombre possible d’usines, de magasins, de restaurants, etc. L’objectif est de faciliter la solidarité entre travailleurs et travailleuses de différents secteurs économiques, de générer un sentiment de classe chez les ouvrier(e)s.

Les correspondant(e)s ouvrier(e)s peuvent mobiliser leurs collègues de travail autour d’enjeux spécifiques qui les concernent (salaires, sécurité, syndicalisation, etc.), et, si la situation le permet, peuvent mener des luttes autour de ces enjeux avec l’aide des militant(e)s du MRO.

Ils, elles cherchent aussi et surtout à amener leurs camarades de travail à s’intéresser aux questions relatives à l’émancipation de la classe ouvrière dans son ensemble, aux perspectives communistes. Ils, elles identifient celles et ceux qui sont les plus ouvert(e)s à ces perspectives, et les invitent aux événements organisés par le MRO (ateliers de formation politique, manifestation anticapitaliste annuelle du 1er mai, etc.).

Faites entendre vos témoignages à vos frères et à vos sœurs de classe !

Redonnez une voix politique à la classe ouvrière!

14274547_10153692841751854_1014605088_o

Publicités